Nabucco de G. Verdi

Cathédrale de Lausanne

L’ensemble vocal Horizons s’associe à l’orchestre Amabilis pour présenter en novembre prochain l’opéra « Nabucco » de Verdi.

Dates :

  • Samedi 17 novembre 2018, 20 heures
  • Dimanche 18 novembre 2018, 20 heures
  • Mardi 20 novembre 2018, 20 heures
  • Mercredi 21 novembre 2018, 20 heures

Que faire de Nabucco ?

Ferran Gili-Millera, directeur musical : « L’écueil n’est pas mince… L’ouvrage est en effet trop associé aux grands péplums qui font le bonheur des théâtres antiques et des grands festivals. Nous avons décidé de nous extraire de la monumentalité, pour mieux faire vibrer les sentiments intimes ou patriotiques des protagonistes et du peuple, car c’est d’abord une histoire d’esclavage, celle d’un peuple sous le joug d’un roi qui se prend pour un dieu ! C’est aussi l’histoire de deux peuples qui veulent s’entre-tuer parce qu’ils ont des dieux différents ! Un sujet brûlant d’actualité, avec heureusement un final, en symbole de liberté ! Il faut évoquer l’inspiration biblique du livret, basé sur des faits qui se sont déroulés pendant le temps des Prophètes. L’architecture de la cathédrale de Lausanne fournit par elle-même un décor somptueux. Nous n’aurions pas osé proposer La Traviata ou Don Carlo dans ce lieu, mais Nabucco trouve tout naturellement sa place à l’intérieur d’un édifice religieux. Et même s’il est évident que ce n’était pas la même chose à l’époque gothique qu’en 600 av. J-C., le mysticisme que cet environnement transmet est intemporel, donc apte à accueillir l’intrigue qui est à l’origine de l’opéra de Verdi. Non seulement apte, mais idéal. »

Ce que le projet a de spécial.

Notre ambition est de révéler la cathédrale de Lausanne sous un angle inhabituel. Le projet d’aménagement se fait en partenariat avec l’EPFL, pour la réalisation du décor et des estrades destinées au public.  L’élément essentiel du décor sera une spirale sur laquelle évolueront les solistes. Quant aux estrades, elles permettront aux spectateurs d’assister à la représentation dans de bonnes conditions.

Sur le plan musical, nous avons pu engager des solistes expérimentés.

Autres solistes :

Ismaele, neveu du roi des Hébreux, amour de Fenena Humberto Ayerbe, ténor
Il Gran Sacerdote, Grand prêtre de Babylone Tiago Cordas, basse
Abdallo, vieil officier au service de Nabucco Philippe Jacquiard, ténor
Anna, sœur de Zaccaria Catherine Rouard, soprano

Quatre représentations sont prévues en novembre, avec en réserve deux dates pour des supplémentaires le cas échéant. D’autre part, nous sommes très heureux de pouvoir compter sur le metteur en scène Gérard Demierre.